D’abord parce que les abeilles sont des actrices incontournables de la pollinisation des plantes, ce qui leur permet de se reproduire. Ce qui n’est pas rien : que deviendrait l’humanité sans les végétaux, base de la chaîne alimentaire ?

Elle finirait par faire comme toutes les autres créatures de la faune et de la flore : elle s’éteindrait faute de nourriture. Végétale et animale. Pour le coup, omnivores, végétariens, végétaliens dans le même bateau. Une arche de Noé qui coulerait. Inévitablement.

Quant on pense abeilles, on pense miel, propolis, gelée royale, cire aussi. Et cette cire d’abeille, comme tout ce que nous offre ce petit animal prodigieux, peut servir à beaucoup de choses. Y compris à nous passer de notre film plastique transparent. Oui oui. Comment ?

Voici le Bee wrap de My Little Bee. Bee, en anglais, c’est une abeille. Et un wrap, c’est un emballage. Voilà ce qui présente cette nouvelle façon d’emballer les aliments. C’est une utilisation d’une simplicité biblique à vrai dire. Et au moins, vous êtes sûr.e que ça colle là où vous voulez que ça colle !

Donc la recette, 100% naturelle, est la suivante : coton, cire d’abeille, huile de jojoba et résine de pin. Et c’est zéro déchet. Dans chaque joli étui, trois wraps : un petit, un moyen et un grand.

On les déplie. Ça colle, oui, mais on décolle délicatement en les dépliant. Au passage, ça occupe très peu de place pour la livraison. Et le souci environnemental est vraiment pris au sérieux. Ce qui colle, c’est la chaleur de vos mains.

On positionne le wrap comme on veut sur le plat, l’assiette, le bol, le fruit ou le légume. Oui oui, tel quel. Et pour que ça colle, il suffit de poser vos mains dessus et de maintenir un peu. Et le tour est joué. Ça tient. Ça tient même très bien, y compris au froid. La force du testé pour vous !

 

butternut bee wrap tasty life magazine abeille
La Butternut y trouve son compte, en contact direct. Avec les fleurs en plus. Tellement plus joli qu’un morceau de plastique transparent, non ? Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

Alors il y a deux contre-indications : ne pas emballer de la viande ou du poisson en contact avec l’emballage. Autre chose : ne pas le laisser aller au four ou au micro-ondes, éviter les contacts avec de la chaleur, à part celle de vos doigts. Comme le film plastique, après tout. Sauf que vous n’aurez pas à le mettre à la poubelle !

Pour laver vos emballages, il suffit d’eau froide. Surtout pas chaude car sinon, l’huile, la cire et la résine vont être lessivées avec. Donc de l’eau froide, du produit à vaisselle, une éponge toute douce et le tour est joué. Vous pouvez laisser sécher le wrap à l’air libre ou à l’aide d’un torchon bien propre.

Que c’est séduisant, et joli en plus ! Ce qui ne gâche rien. Pas de stress, toutes ces recommandations sont précisées sur et dans l’emballage des wraps. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenu.e.s. Et puis moins de plastique, c’est moins de déchets.

Et pour ça, même si vous leur avez piqué un peu de leur cire, les abeilles vous diront merci. À leur façon.

www.mylittlebee.fr

[ditty_news_ticker id= »9462″]

À table !

Promenons-nous dans la vie qui a du goût...

no show tasty life magazine essentiel

La fraîcheur de la fin avril a apporté des nouvelles : voici l’essentiel de...

Tasty Life Magazine reçoit énormément d’informations chaque semaine. Mais vraiment beaucoup beaucoup. Et c’est difficile de tout vous raconter. Ouvertures, lancement de produits, fermetures, annonces diverses. Alors, tout ce que nous aurions voulu vous dire cette semaine, nous allons vous en parler maintenant. C’est parti.
Vous connaissez la liqueur Golden Eight de chez Massenez ? Vous devriez ! Crédit photo : Tasty Life Magazine.

Les fêtes dans les boissons. Chapitre 4 : les nouveaux goûts des spiritueux.

Les spiritueux et alcools forts oui, car il sont de retour ! Le goût de la clientèle, de plus en plus cosmopolite, a beaucoup...
butternut podcast tasty life magazine

Episode 3 : la courge butternut, sa beauté est à l’intérieur !

Butternut. Voilà une courge décidément très à la mode. Partout dans les cuisines, elle s'est fait une place de choix ces dernières années. Pourquoi...
salle amandine chaigneau luce tasty life magazine

Le Café de Luce : on a dégusté Amandine Chaigneau à la sauce brasserie/bistronomie...

De retour à Paris, sans domicile fixe, on mange au restaurant. Dans le 18e arrondissement, il y a quelques pépites. Évidemment, ce n’est pas exhaustif. Mais c’était chouette. Très chouette chez Amandine Chaigneau.

L’envie de partage d’Yvette Bordin

En cette période de marasme assez inédit, c’est le moins qu’on puisse dire, Tasty Life Magazine part en découverte avec cette nouvelle rubrique :...
printemps tasty life magazine magnolias

Le printemps, la saison préférée de Tasty Life Magazine

Oui, c'est le printemps. Et chère lectrice, cher lecteur, chères actrices et acteurs du lifestyle gourmand, chers partenaires des relations presse, peut-être que vous...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, enregistrez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici s'il vous plaît