Le saké. Ah. Voilà un alcool qui signifie Asie, Japon… et force brutale. Mais en fait, le saké, comme beaucoup de mets japonais, est d’une grande finesse et son degré d’alcool ne devrait pas être à 40 ! Takuma Inagawa a fait ses études en France. Il est « tombé amoureux » (ses mots) de notre culture, de notre gastronomie, de notre façon de vivre. Alors, en 2019, il s’est lancé.

Avec du riz de Camargue et d’autres ingrédients dont il a le secret, il a créé sa propre marque de saké. Wakazé, qui signifie douce brise. Mais le vrai, l’historique. Le sensible, qu’on déguste comme un bon vin, pas celui qui vous met le coup de grâce en fin de repas comme un tord-boyaux. Attention, nous apprécions beaucoup les digestifs à Tasty Life Magazine, mais dans l’authenticité et la saveur. Le liquide qui a le goût d’alcool à 90° et qui vous condamne à la migraine, très peu pour nous.

On l’a déjà dit, la curiosité est une qualité. Donc si vous êtes fan de production artisanale, de bières, de vins ou de spiritueux, ce saké est pour vous. Et plutôt accessible niveau prix pour la découverte… et la collection !

Donc, nous avons visité Wakazé, en région parisienne. Et nous avons dégusté aussi. Et on vous recommande chaudement le saké 100% français, produit en France et issu de produits français. Au programme, légèreté, finesse, fruité… C’est une authentique expérience. Si vous souhaitez vous procurer à coup sûr un des précieux flacons (avec bouchons en liège), participez à leur crowdfunding ! Les jeunes entreprises adorent ce genre d’initiatives. Et c’est parfait pour découvrir et aider puisque là, en plus, on va vous demander quelle est votre spécialité préférée.

Bonne écoute !

Du côté des couverts

Nos podcasts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, enregistrez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici s'il vous plaît