C’est curieux comme on peut parfois être surpris. En début de semaine, le chef Ismaïl Guerre-Genton nous confiait son amour du fromage à l’occasion de la cheese tapas week, opération de promotion du produit par les Produits Laitiers (vous savez, nos amis pour la vie). L’autre chef de la région qui participe à cette campagne, c’est Florent Ladeyn dans son restaurant lillois le Bloempot.

D’ailleurs, précipitez-vous à Lille, Lyon, Marseille et Paris pour goûter les plats imaginés par les chefs à cette occasion.

Et figurez-vous que ce chef-là – dont l’un des plats signatures historiques est une portion de frites accompagnée d’une crème de maroilles – a un rapport très particulier avec le fromage: il ne l’aime pas.

Finalement pas si incongru : Florent Ladeyn confie travailler pour ses clients, et veut, par cette opération, mettre le travail des fromagers en avant. Car même s’il n’aime pas le manger, il aime le voir, le travailler et le mettre en avant. Son argument ? Ce produit est emblématique de notre pays et de notre gastronomie. Qui oserait lui donner tort ?

Décidément jamais où on l’attend, ce Florent Ladeyn. Cliquez sur la photo ou le lecteur pour écouter cette interview… assez détendue.

Les fameuses frites au Maroilles, grand classique du Vert Mont, l’adresse flamande et étoilée de Florent Ladeyn.
Toujours à la carte, sinon ! Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, enregistrez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici s'il vous plaît