Il se passe des choses au nord de Paris. Depuis quelques années, Lille peut faire à nouveau rêver. Parce que la capitale nordiste n’a pas attendu que le nouveau président de la République lance le mot d’ordre start-up nation avec les deux cocons à succès que sont Euratechnologie et la Plaine Image. Non, on vous parle d’un renouveau ici, le renouveau du Lille gourmand. Sachant que le choix des enseignes ne se veut pas exhaustif.

Certes, la ville dirigée par Martine Aubry ne va pas se transformer d’un coup en Lyon – la capitale des Gaules compte pas moins de 19 restaurants étoilés au guide Michelin 2017, dont deux à deux étoiles et le fameux trois étoiles de Paul Bocuse – ou en Strasbourg – qui compte six établissements cotés à une étoile – ou même en Bordeaux – riche de deux maisons à deux étoiles.

Non, pour l’instant, seules deux tables sont étoilées à Lille dans le guide Michelin 2017, et encore, ces macarons ne sont pas stables car les deux établissements distingués ont tout deux changé de chefs durant l’année. Mais c’est peut-être qu’un peu plus d’astres au firmament pourraient briller pour la place forte du Nord. Lille redevient attractive, surtout pour une certaine jeune garde et ça fait du bien à son image.

cci Lille renouveau du Lille gourmand Tasty Life Magazine lifestyle gourmand

Lille est certes la capitale du Nooooooord, mais le soleil y brille aussi ! Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

Est-ce un hasard mais ce renouveau du Lille gourmand est concomitant avec l’émergence d’un collectif qui fait beaucoup parler de lui : Mange, Lille. Initié par la journaliste Marie-Laure Fréchet, ce groupe de chefs et d’artisans, pour la plupart jeunes et prometteurs, s’illustre depuis l’automne 2013 grâce à des événements largement relayés par une communication diablement efficace. Nous en reparlerons.

Mais est-ce vraiment suffisant pour redonner du lustre à l’étoile du Nord ? Fouillons un peu.

Le chef d’entreprise qui investit dans le renouveau du Lille gourmand

Commençons par les tables étoilées. Tout d’abord, honneur à la longévité : La Laiterie, située à Lambersart, en banlieue immédiate et chic. Fondée par le fantasque et talentueux Benoît Bernard, elle appartient aujourd’hui à Pascal Boulanger, qui n’est pas du tout un chef de cuisine mais d’entreprise. L’homme a trouvé dans la restauration haut-de-gamme une façon d’investir et de communiquer. La Laiterie n’est pas le seul établissement qu’il possède. Au printemps, il a en effet « mangé » deux autres établissements très bien vus, le lillois le Court-Debout et l’étoilé L’Arbre, situé à Gruson, dans la campagne environnante.

La Laiterie renouveau du Lille gourmand Tasty Life Magazine lifestyle gourmand

Christophe Scherpereel, déjà étoilé dans le passé, a quitté le centre et son Court-Debout pour la banlieue toute proche et la Laiterie. Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

Ces rachats ont donné lieu à un sacré jeu de chaises musicales. Car à la Laiterie, le chef Nicolas Gautier a opté pour la campagne. Un changement apparemment bienvenu pour le chef et la brigade. Direction : l’Arbre. Mais il n’est resté qu’une semaine, quittant carrément le groupe. À sa place à la Laiterie, c’est Christophe Scherpereel, ancien patron du Court-Debout, qui a pris les rênes, laissant son bébé à Philippe Boutin. Vous me suivez ? Et à Gruson, c’est le Belge Saïd Ben Belkacem, venu des établissements estampillés Ducasse et Robuchon, âgé de seulement 25 ans, qui a pris la suite du chef historique Yorann Vandriessche. Ce dernier, qui a apporté l’étoile à Gruson en 2010, fait du consulting pour le groupe tout entier. Vous me suivez toujours ?

L’autre étoile, celle du Clarance

Au rez-de-chaussée de l’hôtel Clarance, dans une jolie rue du Vieux-Lille, il y a aussi une table étoilée. Qui se nomme… la Table, assez sobrement. Si vous avez suivi Top Chef en 2015, vous avez dû voir ce candidat, doyen de sa promotion, à la crinière rousse et rock’n’roll, éliminé prématurément sur un plat d’oeuf. Nicolas Pourcheresse est un chef aux semelles de vent. C’est lui qui a gagné l’étoile. Et après trois ans au Clarance, il a fini lui aussi par s’échapper au printemps 2017 mais pas très loin, toujours dans le Vieux-Lille. Le Vagabond est son restaurant désormais, bien plus petit et artisanal, sans prétention au guide rouge. À moins que…

 

Thibaut Gamba Clarance le renouveau du Lille gourmand tasty life magazine lifestyle gourmand

Thibaut Gamba a eu carte blanche au Clarance, luxueux hôtel par ailleurs, pour conserver l’étoile acquise par son prédécesseur. Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

La brigade du Clarance est désormais dirigée par Thibaut Gamba, jeune chef cosmopolite et amoureux du poisson depuis son séjour norvégien, après le new-yorkais chez Thomas Keller, un des hommes les plus étoilés de la planète. Auparavant, le jeune homme originaire des Vosges est passé par les cuisines de Pierre Gagnaire. De son expérience nordique, il a conservé une passion pour un produit, de qualité exceptionnelle en Norvège : le poisson, très présent sur la carte de son restaurant.

L’objectif de conserver les étoiles de ces deux restaurants constitue pour l’instant les horizons de Thibaut Gamba et Christophe Scherpereel. Le verdict interviendra le 5 février prochain

Top Chef, étendard du renouveau du Lille Gourmand

Parce que oui, il n’y a pas eu que Nicolas Pourcheresse qui a usé ses couteaux au cuisine-crochet de la télé. Il y a eu aussi celui dont la popularité reste toujours aussi forte dans sa région d’origine, même presque cinq ans après sa finale perdue, j’ai nommé Florent Ladeyn. Dans sa cantine du Bloempot, dans le Vieux-Lille, qui n’est pas étoilée contrairement à son auberge du Vert Mont dans la campagne des Flandres, les amateurs de l’ultra-local s’éclatent (n’essayez pas d’y trouver du café, des épices ou du chocolat, ça ne pousse pas dans la région!) mais les places y sont chères. Non pas à l’addition, qui reste modérée, mais à l’obtention : il ne désemplit pas.

 

Florent Ladeyn Bloempot renouveau du Lille Gourmand tasty life magazine lifestyle gourmand

Florent Ladeyn et son ami d’enfance et associé au Bloempot Kevin Rolland. C’était à l’ouverture de leur  » cantine flamande  » en 2013. Depuis, les uniformes et la coiffure du chef ont un peu changé. Crédit photo : Tasty Life Magazine. 

 

Autre ancien candidat : Steven Ramon, dans un style un peu différent des deux autres. L’ancien second puis chef de la Laiterie poursuit sa route dans son Rouge Barre, ouvert quelques mois après sa demi-finale rue de la Halle.

Quittons le Vieux-Lille quelques instants pour le quartier très cossu de Vauban. Christophe Pirotais, autre candidat Top Chef en 2015, y a installé son bistro « gourmand et convivial » le SOlange (saurez-vous trouver le jeu de mot qui se cache derrière cette orthographe peu orthodoxe ?).

Ceux qui s’installent et entretiennent le renouveau du Lille Gourmand

De retour à Lambersart, commençons par ceux qui se sont installés en premier. Ismaïl Guerre-Genton et sa compagne Ines Rodriguez ont ouvert Empreinte, restaurant gastronomique et nature à quelques mètres de la Laiterie, en septembre 2016. On pourrait penser que ces deux enseignes proposant une cuisine haut-de-gamme et aussi proches, puissent se livrer à une concurrence féroce. Mais apparemment, il y a « de la place pour tout le monde », selon le jeune chef. Il est vrai que la cuisine, le cadre, le service et le côté brut, détendu et naturel du dernier-né n’ont rien à voir avec le classicisme et la sophistication du prestigieux voisin. Lequel est souvent peuplé d’une majorité de messieurs en costumes sombres et cravates à chaque service. Le business a toujours besoin d’une bonne table.

 

Empreinte renouveau Lille gourmand Tasty Life Magazine lifestyle gourmand

Ismaïl Guerre-Genton et Ines Rodriguez ont ouvert Empreinte en septembre 2016 et le restaurant ne désemplit pas. Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

Le jeune couple a débarqué de Lyon, après avoir fait leurs armes dans de grandes enseignes, en particulier chez Christian Têtedoie, président des Maîtres Cuisiniers de France. Voilà un pedigree plus qu’intéressant et il suffit de voir à quel point Empreinte squatte la presse « food » comme on dit, sur le papier et en ligne, pour pouvoir affirmer qu’Empreinte ira loin. Ceci dit, Ismaïl Guerre-Genton a retrouvé la région où il a grandi en s’installant dans le Nord.

Retournons dans ce vivier gastronomique qu’est le Vieux-Lille pour évoquer deux autres enseignes toutes neuves. Rue des Bouchers, à un jet de pierre du Bloempot de Florent Ladeyn, l’Arc, ouvert en septembre 2017 par Sami Sfaxi (en salle) et son chef Gaétan Citerne. Anciens de chez Meurin, particulièrement du restaurant lillois Monsieur Jean du chef deux étoiles natif du Pas-de-Calais, les deux hommes proposent une cuisine semi-gastronomique de bon aloi et d’excellente facture, avec toujours la qualité et la fraîcheur des matières premières bien accrochées.

 

l'arc le renouveau du Lille gourmand tasty life magazine le lifestyle gourmand

L’Arc, le bébé de Sami Sfaxi et Gaétan Citerne, une belle bistronomie au coeur du Vieux-Lille. Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

Et puis il y a le petit dernier, le Rozò. La pâtissière Camille Pailleau et son compagnon, le chef Diégo Delbecq, se sont rencontrés à Paris, au Meurice. Fuyant la pression de la capitale, ils ont repris les locaux de l’ancienne Table du Siam (qui a d’ailleurs réouvert à deux pas, avec une équipe un peu différente). La promesse : des plats dits singuliers. À la bonne heure. Dans cet élégant décor vert, entre olive et bronze, l’équipe travaille du très très frais (les légumes sont cuits pour chaque service!). Ma foi, vu la popularité de cette toute jeune table (ouverte mi-novembre), on se dit qu’il s’y passe vraiment quelque chose.

le rozo le renouveau du Lille gourmand tasty life magazine lifestyle gourmand

Camille Pailleau et Diégo Delbecq dans leur intérieur vert et or. Encore un Nordiste de retour au pays. Crédit photo : Tasty Life Magazine.

Et que dire de la bistronomie !

Le Gabbro du chef Simon Pages et du sommelier Matthieu Durant, pas nordistes du tout mais tous deux anciens de la Laiterie, a conservé son bib gourmand Michelin en 2018. Cette distinction vient couronner un rapport qualité-prix imbattable. Et cette table de la rue Saint-André, toujours dans le Vieux-Lille, reste toujours aussi courue. La réservation est indispensable pour goûter à cette cuisine raffinée mais qui sait aussi se faire plus gaillarde, voire canaille, de temps en temps.

 

chantecler le renouveau du Lille gourmand tasty life magazine lifestyle gourmand - copie

Charlotte Prévost et Richard Granier ont repris le Chantecler, restaurant où la jeune femme exerçait déjà avec l’ancien propriétaire. Crédit photo : Tasty Life Magazine.

Et puis notre petit coup de cœur, c’est le Chantecler, juste à côté de la place de la République, dans le centre de la ville. Un couple formé d’une Nordiste, Charlotte Prévost, qui officie en salle, et d’un Toulousain, Richard Granier, en cuisine, qui ont repris ce petit endroit bourré de charme avec ses vitraux et ses carrelages. Eux aussi issus de grandes maisons, dans le sud puis à Paris, ils proposent une cuisine de saison, décontractée, goûteuse et fraîche. En 2018, Bibendum est resté sourd mais le Bib gourmand est largement à leur portée. Après tout, ils n’ont repris l’établissement que début 2017. Le gros bonhomme gonflable repassera certainement.

L’avenir du Lille gourmand

Cet avenir, c’est peut-être un ancien qui le dessine. Au milieu de ces trentenaires, le quinquagénaire Eric Delerue détonne. Le chef étoilé du Cerisier à Laventie (Pas-de-Calais) est en train de construire le restaurant de ses rêves. Où ça ? Dans le Vieux-Lille évidemment ! Le Cerisier est toujours ouvert mais les travaux ont commencé pour un restaurant qui aura une partie gastronomique, une partie bistro, avec dégustations au bar. Ce ne sera pas avant la fin de l’année avenue du Peuple Belge.

 

Eric Delerue cerisier renouveau du Lille gourmand Tasty Life Magazine lifestyle gourmand

Eric Delerue, étoilé depuis 2002, a reçu le Gault&Millau d’Or en 2014. Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

Et puis il y a aussi Florent Ladeyn qui se prépare à ouvrir une nouvelle enseigne, toujours dans ce quartier du Vieux-Lille où il fait décidément bon manger. Cette fois, ce sera Rue Royale, en lieu et place d’un restaurant japonais. En bon « paysan » (un terme qu’il aime utiliser pour se qualifier), Florent Ladeyn ne dit pas grand’chose du concept qu’il va retenir pour sa troisième affaire. Ne jamais vendre la peau de l’ours avant qu’il ne soit vraiment mort ! Patience patience donc. Il nous avait dit « pas avant mars ». Et le printemps…

lifestyle gourmand healthy portrait chef didier anies meilleur ouvrier de france santé mof

Didier Anies va bien. Il a juste changé de vie.

Il a quitté, à la surprise générale, la brigade du Grand Hôtel à Saint-Jean-Cap-Ferrat (1 étoile Michelin) au tout début de l'année. Ce meilleur ouvrier...
lifestyle gourmand healthy boissons alcool spiritueux innovations fêtes eau-de-vie liqueurs

Les fêtes dans les boissons. Chapitre 4 : les nouveaux goûts des...

Abordons le dernier chapitre de notre série sur les boissons de fêtes. Après l'effervescent Crémant, le Jurançon sec et/ou moelleux, les thés de Noël,...
Mainsquare 2017 RDV-VIP - © Tastylife Magazine festival musique gastronomie Le RDV-VIP au Mainsquare Festival Arras par Tasty Life Magazine

Musique et gourmandise au Mainsquare Festival à Arras

(Reportage réalisé en partenariat avec le restaurant le RDV - Restaurant de Virginie, à Arras) C'était la fête. C'était bon. Et c'était joli. Et il...

Rendez-vous sur Hellocoton !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, enregistrez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici s'il vous plaît