Pour les fêtes de fin d’année, on peut se lâcher un petit peu à table. Que ce soit original ou traditionnel, bio ou pas, pour Noël et Nouvel An, on a des suggestions pour les fêtes. Petite liste arbitraire et non-exhaustive de produits innovants et intéressants pour épater vos convives… ou tout simplement vous faire plaisir !

Pour le petit-déjeuner

 

Les fêtes de fin d’années sont souvent l’occasion de prendre des vacances. Et ce repas essentiel qu’est le petit-déjeuner prend alors un autre sens. En pyjama, à la cool… même si les vacances de Noël ne sont pas spécialement les plus reposantes de l’année, loin s’en faut !

 

Pastador Cassonade © Guilhem Fouques tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

Les trois variétés de Pastador. Un peu rétro et carrément succulent. Crédit photo : Pastador – Guilhem Fouques.

 

Il faut un peu remonter le temps… et dans le nord. Il était une fois une pâte à tartiner au chocolat noir, Pastador. Des années 1950 aux années 1990, elle a régalé des générations en Belgique et dans le nord et l’est de la France. Et puis elle a disparu… jusqu’en 2013. Le nordiste Jean-Charles Debourse et sa famille, aidés de passionnés, l’ont réanimée. Mais de façon saine, sans huile de palme, par exemple, et avec plein de chocolat (24% environ). Et puis, ils l’ont déclinée. Au chocolat au lait goût toffee. En sauces toppings chocolat noir et au lait. Et désormais, à la cassonade. Vous vous souvenez des caramels de Mémé ? Ce Pastador cassonade, au beurre et à la vraie vergeoise, nous y fait furieusement penser. Alors sur du pain, des gaufres, des crêpes ou autres pancakes, essayez, vous allez l’adopter. Pour l’instant, en revanche, vous ne pouvez la trouver que dans certaines grandes surfaces des Hauts-de-France (Leclerc, Cora, Carrefour) et dans quelques épiceries parisiennes. Mais elle viendra vite à vous. Parce que les bons produits finissent toujours par trouver leur place.

 

Coffea the noir de noel tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

Cofféa et son thé noir. La tradition a du bon. Crédit photo : Cofféa.

 

Et pour accompagner ce petit-déjeuner ou ce goûter, il y a des thés, les fameux thés de Noël. Cofféa (en ligne et en boutique) en a confectionné un et nous l’a envoyé. C’est du thé noir, droit dans la tradition des thés de cette catégorie. Ce thé, originaire du Sri Lanka et de Chine est enrichi d’écorces d’oranges, de morceaux de gingembre, de cannelle, de pétales de souci… et comporte quelques arômes, ce que nous regrettons car ils ne sont pas naturels. Au nez, ce sont bien sûr l’orange et le gingembre qui dominent. Au goût, nous avons affaire à un bon thé de Noël, tout à fait compatible avec, par exemple, un bon Panettone. Vous connaissez certainement ce pain italien enrichi de fruits confits.

Coffea tiramisu the tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetesEt pour rester en Italie, Coffea nous a envoyé un autre échantillon. Toujours un thé noir baptisé « Tiramisu à ma façon ». Voui voui. On nous prévient dès la (jolie petite) boîte : il comporte des notes de café, de caramel et de vanille. Plutôt long en bouche, ce thé-là peut effectivement faire penser à ce fameux dessert italien. Comme son camarade de Noël, la dégustation est plutôt agréable. Surtout sans sucre, il n’y en a vraiment aucun besoin. L’attaque est très caramélisée, puis arrive le café, puis la vanille. Côté composition, outre le thé noir dont l’origine n’est pas renseignée, il contient du cacao, de la nougatine et, ce que nous apprécions moins, des arômes.

 

the fraise gingembre tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

Le mélange fraise-gingembre de chez Palais Shanti. Un produit terriblement gourmand. Crédit photo : Palais Shanti.

 

Pas d’arômes du côté de chez Palais Shanti, qui propose un maximum de thés et infusions bios, uniquement en ligne. Nous avons goûté le thé fraise-gingembre, qui porte le joli label vert. Les ingrédients ? Des morceaux de fraise, du thé noir, des racines de gingembre et des fleurs d’hibiscus et de camomille. Eh bien voilà un jus ravissant pour les papilles. Le mélange est très équilibré, très fruité. De fait, on a l’impression de croquer dans cette fraise. Déjà, le fumet est réjouissant, presque enfantin. Et les saveurs sont bien distinctes, avec ce bon goût de fruit en attaque, et qui se laisse doucement fondre au profit de l’hibiscus et de sa petite saveur acidulée. Une vraie réussite.

 

chai de java tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

L’infusion Chaï de Java. Pas de thé comme vous le voyez mais tout un tas d’autres choses.
Vous avez vu ce clou de girofle ? Crédit photo : Palais Shanti.

 

Nous avons aussi reçu du Chaï de Java. Un chaï ? Qu’est-ce donc ? Les définitions varient. Mais ici, c’est un mélange… sans thé ! La composition en témoigne : grué et écorce de cacao, écorce d’orange, cannelle, racine de gingembre, racine de réglisse, clous de girofle, graines de fenouil, cardamome, poivre rose. Là encore, tous les produits sont issus de l’agriculture biologique. Beaucoup de cacao dans cette recette. Pour autant, on n’a pas l’impression de respirer ou de manger du chocolat. L’ensemble crée une acidité bienvenue et riche, très complexe. En attaque, c’est plutôt la cannelle qu’on sent, suivie du bouquet formé par le cacao, l’orange et le gingembre. La réglisse arrive en fin de bouche. Inutile de le préciser, c’est encore un thé qui ne mérite pas de sucre ou d’autre adjuvant. À part peut-être un petit nuage de lait pour l’adoucir un peu. Car son goût est vraiment vigoureux mais harmonieux.

Pour le déjeuner

 

couscous sarrasin markal tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

Couscous au sarrasin cuit. Ça prend cinq toutes petites minutes. Crédit photo : Tasty Life Magazine.

 

Un couscous. Nous avions déjà évoqué, de la même marque Markal (en magasins bio), le couscous maïs-riz. Celui-ci, au sarrasin, se prépare de la même façon. Un volume d’eau bouillante qu’on verse dans un volume de couscous. On laisse gonfler cinq petites minutes et hop, on effrite un peu et c’est prêt. Avouez que ça vaut le détour. Ça, c’est pour la forme. Pour le fond, c’est-à-dire le goût, on se situe quelque part entre le iodé et la noisette. C’est très particulier. Il faut le déguster avec une sauce et des aliments qui pourront lui donner un peu d’eux-mêmes. Un poisson ou une viande bien goûteuse ou avec une bonne sauce, comme un sauté de veau par exemple ou un tajine. Sa texture n’a rien à envier à un couscous « normal ». Par contre, il faut de l’audace pour faire une recette sucrée. C’est faisable, c’est toujours faisable, avec du chocolat doté d’une légère amertume par exemple. Bon mariage éventuel.

 

Un peu de vin* ?

 

Cette fois, c’est la maison Chanzy qui nous a fait le plaisir de nous faire parvenir deux flacons de Bourgogne blanc de 2016. Et il paraît que cette année-là, malgré des aléas climatiques et une récolte très réduite dans la région, peut être considérée comme un bon millésime.

bourgogne vin puligny-montrachet maison chanzy tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

Un peu de vin dans les lumières douces de l’hiver. Le Puligny-Montrachet de la maison Chanzy. Crédit Photo : Tasty Life Magazine.

 

Commençons avec le Puligny-Montrachet Les Reuchaux. Sa robe est plutôt claire, très or blanc, ce qui n’est pas surprenant pour un vin aussi jeune. En revanche, au premier nez, le fruit saute aux narines. Des poires mais aussi un peu de caramel. Au second, le caramel est vraiment plus puissant, avec quelques fleurs également. Relativement gras en bouche, ce vin est d’une grande finesse. Les fruits et fleurs dominent, sans pour autant qu’on ait affaire à un bonbon. Long en bouche, il s’accordera parfaitement avec beaucoup des plats que vous pourriez servir lors de vos repas de fête. Des mets comme des viandes blanches en sauce, des crustacés, voire des foies gras bien accompagnés (chutneys fruités) ou même du fromage, comme un comté déjà bien affiné (au moins 18 mois). Si si, ça peut marcher, on vous le dit. Attention cependant aux intolérants : il contient des dérivés de lait, certainement dans la colle. Nous avions déjà évoqué cet élément qui sert à agglomérer et à se débarrasser des matières en suspension indésirables dans les bouteilles, avant qu’elles ne soient bouchonnées (et que cette colle ne soit évacuée).

rully en rosey maison chanzy bourgogne vin tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

Alors ? Et cette robe ? Crédit Photo : Tasty Life Magazine.

 

Continuons avec le Rully en Rosey. La robe ressemble un peu à celle du Puligny-Montrachet, or blanc très clair. Le premier nez est un peu plus prononcé, déjà dès l’ouverture. Nous somme toujours dans le domaine des fruits mais on tire un peu vers un abricot peu sucré ou un ananas. Le deuxième nez fait plutôt penser à un coing un peu compoté. En bouche, il est beaucoup plus gouleyant, l’acidité est bien plus présente, il est bien plus charpenté que son compère. Les fruits aussi sont bien présents chez lui. On retrouve notre abricot et surtout le coing. Lui aussi est très long en bouche, avec une grande douceur. Là, vous pouvez aller vers le foie gras les yeux fermés. Les viandes blanches aussi, avec des champignons. Il pourrait aussi magnifier un risotto. Petite recommandation pour ces deux vins : ne pas les boire trop frais.

Petit bonus de fin de repas

 

Pour le prestige, voici deux tequilas* de la maison Patròn dont nous n’avons pas reçu d’échantillon (en même temps, la Gran Patròn Buerdos coûte 330€ et la Gran Patròn Piedra est à 400€, prix conseillés, chez les cavistes). L’argument est d’abord visuel puisque ces bouteilles de tequila sont en cristal et elles sont vraiment très belles (c’est d’ailleurs pour ça qu’on vous en parle!).

 

 

BURDEOS tequila gran patron tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

Tequila Gran Patròn Buerdos. N’est-elle pas somptueuse, cette bouteille ? Crédit Photo : Gran Patròn.

 

La Burdeos tout d’abord. C’est une tequila anejo, c’est-à-dire qu’elle a vieilli au moins un an en barrique . Elle se déguste pure et on nous annonce des notes d’agave (la base de la tequila), de vanille et de raisins secs. On évoque aussi des saveurs citronnées et boisées.

 

Piedra tequila gran patron tasty life magazine lifestyle gourmand noel et nouvel an des suggestions pour les fetes

Tequila Gran Patròn Piedra. Une bouteille volcanique ? Crédit Photo : Gran Patròn.

 

De son côté, la Piedra est constituée d’agaves « cuits à la vapeur et doucement écrasés par une roue en pierre volcanique de deux tonnes, appelée « Tahona». Le jus obtenu est ensuite fermenté puis distillé avec la fibre d’agave écrasée avant de vieillir durant quatre ans en fûts de chêne américains et français. » Elle est plus boisée et développe des saveurs terreuses selon le descriptif fourni. De quoi piquer la curiosité.

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez consommer avec modération.

Rendez-vous sur Hellocoton !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, enregistrez votre commentaire
Ecrivez votre nom ici s'il vous plaît